ootd-jean-marin-rayures-mer-jean-paul-gaultier

Je suis Bretonne. Par la force des choses (le travail, puis l’amour), j’ai dû quitter « ma terre » pour m’installer dans les Pyrénées. Je ne me plains pas, c’est un endroit vraiment splendide où il fait bon vivre, mais… ma Bretagne natale me manque. Alors, parfois, je me prends à rêver de retrouver l’odeur d’iode et l’écume des vagues, le crachin qui fouette le visage, le chouchen qui réchauffe les cœurs,  le son des binious et les amis et la famille laissés là-bas…

C’est par où la mer ?

ootd-jean-marin-rayures-mer-jean-paul-gaultier

Je me suis toujours demandé comment naissait cette appartenance indéfectible à un pays, une région, une ville… Je n’ai pas de réponse, mais tout ce que je sais, c’est que je me sens toujours Bretonne, peu importe l’endroit où je me trouve.

Pourquoi est-on autant lié à un endroit ? L’enfance et l’adolescence doivent sûrement y contribuer, certes, mais pas seulement. Quoi qu’on fasse, où qu’on aille, nos racines nous rappellent toujours. Elles sont chaleureuses, accueillantes, bienveillantes… Elles représentent un endroit où, quoi qu’il arrive, on pourra toujours se réfugier.

walk-marche-gif

Et en attendant de retrouver ma Bretagne adorée fin août, j’ai eu envie de m’habiller à la mode de chez nous avec une marinière Jean-Paul Gaultier, achetée sur Vinted pour une dizaine d’euros seulement. D’ordinaire, j’ai un peu de mal à porter des crop tops mais pour celui-ci, je fais une exception ; et tant pis si ce n’est pas ce qui me va le mieux.

J’ai longtemps cherché un jean asymétrique, mais rien ne me convenait ; alors pour finir, j’ai pris un de mes pantalons préférés déjà déchiré, et j’ai fait mon ourlet déstructuré moi-même (court devant et long derrière), en me disant que je ne risquais pas grand chose si jamais je me foirais (ce qui m’arrive très régulièrement quand je me lance dans un DIY).

J’ai quelque peu dérogé à ma règle plus jamais de fast fashion, puisque j’ai investi dans une belle veste en soie mélangée H&M de la gamme Conscious (on se rassure comme on peut). Mais comme convenu, tout ce que je porte fait partie de ma garde-robe capsule d’été.

Aux pieds, j’ai du mal à quitter mes mocassins en cuir synthétique Esprit, confortables comme des chaussons, mais que j’essaye de rendre un poil plus moderne avec mon jean destroy (à bientôt 34 ans, je me méfie de l’effet mémèrisant de la chose…).

ootd-jean-marin-rayures-mer-jean-paul-gaultier

ootd-jean-marin-rayures-mer-jean-paul-gaultier

ootd-jean-marin-rayures-mer-jean-paul-gaultier

ootd-jean-marin-rayures-mer-jean-paul-gaultier

ootd-jean-marin-rayures-mer-jean-paul-gaultier

On se retrouve la semaine prochaine pour un nouveau billet, dans lequel je compte vous emmener au Pic du Midi pour un événement un peu spécial… Je n’en dis pas plus, mais si vous voulez savoir de quoi il s’agit, n’hésitez pas à ma suivre sur Facebook ou encore Instagram.  ^^

Merci de m’avoir lue & au plaisir de vous lire,

café-coffee-gif

Mots En Scène

Blog à tendance minimaliste et slow lifestyle

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookPinterestGoogle Plus

Share:
Written by Mots En Scène
Blog à tendance minimaliste et slow lifestyle