C’est mon premier jour de travail.

Lorsque je traverse la grande cour menant au bâtiment principal, tous les yeux sont braqués sur moi. Certains sont curieux, d’autres rieurs, souvent critiques… Je sais ce qu’ils pensent tous : ne suis-je pas trop jeune pour avoir de telles responsabilités ? Peuvent-ils me faire confiance dans la tâche qui m’est confiée ? Ils auraient sûrement préféré qu’une femme soit à ma place, douce et inoffensive… J’ai entendu dire que mon prédécesseur n’avait pas tenu 6 mois ; le monde du travail peut parfois être cruel.

Assis devant mon grand bureau, un café déjà tiède entre les mains, je jette un œil à la pendule accrochée au grand mur blanc juste derrière moi. Il me reste un peu de temps pour réfléchir à la manière de me présenter à celles et ceux qui vont désormais partager mon quotidien. Un simple bonjour serait considéré comme trop froid et impersonnel, c’est évident, mais j’ai besoin de cette distance pour instaurer un certain respect. D’un autre côté, je suis obsédé à l’idée qu’ils puissent ne pas m’apprécier. Trouver l’équilibre, voilà la clé de ma réussite.

Tic, tac, tic, tac, tic, tac… A chaque seconde qui passe, je sens l’angoisse m’envahir insidieusement et la peur de ne pas être à la hauteur s’installer. De ma sacoche rangée sous le bureau, j’extirpe un petit miroir pour vérifier que mon apparence est irréprochable. Une première impression est bien trop importante pour que je néglige quoi que ce soit. Mes cheveux ont été coupés pour l’occasion et ma barbe rasée de près. Seuls des cernes violacés peuvent trahir mon angoisse. Je fixe mon reflet intensément et d’un ton convaincu, je répète plusieurs fois : tu peux le faire ! 

L’horloge sonne 9 heures, le moment de faire mes premiers pas est enfin arrivé, une sorte de grand oral où le jury serait multiplié par 10 et bien moins clément en cas de faux-pas. Les trois prochaines heures vont être décisives : chacun de mes gestes va être analysé, chacune de mes paroles décortiquée… Je n’ai pas le droit à l’erreur.

Dans un brouhaha collectif, ils entrent un à un pour prendre place dans la salle tandis que d’un geste vif, je range le miroir et me lève pour les accueillir. Je ne dis rien, j’attends que le silence se fasse naturellement. Enfin, ils me fixent tous d’un regard attentif. Feignant une assurance que je suis loin d’éprouver, je me lance dans l’arène :

– Bonjour les enfants !

Ce à quoi ils ont tous répondu en chœur :

– Bonjour maître !


Voici le thème du mois proposé par l’atelier d’écriture des Jolies Plumes :  Dites-nous de que vous aimez et ce dont vous avez envie en automne. Sous forme de liste ou de texte, de poème ou de conte. Libre à votre imagination. J’ai un peu dévié du thème de départ, c’est vrai, car je me suis seulement inspirée de ce que l’automne m’évoquait invariablement : la rentrée scolaire.

Mots En Scène

Blog à tendance minimaliste et slow lifestyle

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookPinterestGoogle Plus

Share:
Written by Mots En Scène
Blog à tendance minimaliste et slow lifestyle