sea-beach-sky

Avant même de vous parler de ce que je mets en place au quotidien pour adopter un style de vie slow, je pense qu’il est nécessaire d’expliquer, le plus simplement possible, quels sont les différents mouvements que je vais aborder ici, mais aussi de quelle manière ils sont connectés les uns aux autres, de près ou de loin…

sky-tree

– Slow life –

« Se reconnecter à l’autre, se reconnecter à soi-même. »

Le mouvement slow s’oppose au fast living. L’idée générale est de ralentir pour vivre au rythme des ressources de la planète. On se reconnecte à la réalité plutôt que de passer tout son temps devant un écran, on prend du temps pour soi, on se recentre sur l’essentiel, on vit… en pleine conscience. De manière générale, on préfère la qualité à la quantité, et enfin, on privilégie une consommation responsable, qui n’aura pas ou peu d’impact sur la planète.

Le mouvement slow comporte plusieurs branches qui s’appliquent à tous les aspects de notre vie. En voici les principales :

Slow food

C’est le tout premier mouvement issu de la tendance slow, créé en 1986, qui s’oppose donc à la restauration rapide. L’une des valeurs du slow food est de cuisiner soi-même, avec des produits de qualité provenant des producteurs locaux (comme avec La Ruche qui dit Oui, un service qui permet d’acheter directement auprès des producteurs de nos régions). Le but est de raccourcir le circuit de consommation, que ce soit pour des raisons économiques, sociales ou environnementales. 

Slow fashion

On privilégie les créateurs locaux aux grandes enseignes telles que Zara et H&M ; on peut aussi opter pour des pièces de seconde main. Avant d’acheter, on se pose les bonnes questions : est-ce que j’en ai besoin ? Est-ce mon style ? Comment cet article a été fabriqué ? Par qui ? S’accorde-t-il avec mon dressing ? Va-t-il me servir longtemps ?

Slow cosmétique

Toujours dans le but de limiter son empreinte écologique, mais aussi de se contenter d’un minimum de produits, la slow cosmétique cherche à contrer les grands groupes de cosmétiques qui nous incitent à combler des besoins qui n’existent pas forcément. Le fait-main est privilégié, les produits naturels aussi.

Mouvement slow : déclinable à l’infini

J’ai évoqué ici la gastronomie, la mode et la beauté, mais le mouvement slow se développe encore et toujours, avec par exemple les slow cities (réduction de la circulation, augmentation des espaces verts et des zones piétonnes), le slow travel (rencontrer la population locale, choisir les transports en commun), le slow sex (prendre son temps pour découvrir l’autre, ne pas penser à la performance), la slow education (laisser l’enfant grandir et apprendre à son rythme), le slow management (création d’environnements coopératifs privilégiant l’épanouissement humain) et le slow design (objets de qualité durables qui respectent la nature). Il existe encore d’autres déclinaisons du mouvement slow, qui finalement ont toujours les mêmes fondements : ralentir le rythme, choisir la qualité (de vie, des produits), réduire son impact sur l’environnement, consommer de manière éthique.

slow-life-book

– Minimalisme –

« La simplicité peut-être réduite à deux étapes : identifiez l’essentiel. Éliminez le reste. »

(Léo Babauta)

Le minimalisme consiste à se débarrasser du superflu et ne garder que l’essentiel (selon nos propres critères). Réduire ses possessions permet aussi d’avoir un style de vie simplifié et de préférer l’expérience aux biens matériels.

flower-minimalism

– Zéro déchet –

« Refusez ce dont vous n’avez pas besoin, réduisez ce dont vous avez besoin, réutilisez ce que vous consommez, recyclez ce que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire, ni réutiliser et compostez le reste. »

(Béa Johnson)

Le zéro déchet est dans la continuité du mouvement slow et du minimalisme : moins consommer, moins posséder et donc générer moins de déchets, toujours dans le but vivre plus simplement et de diminuer notre empreinte écologique.

boat-san-francisco

– Végétarisme, végétalisme, véganisme –

« Si les abattoirs avaient des vitres, tout le monde serait végétarien. »

(Paul McCartney)

On peut adopter ces différents régimes alimentaires pour diverses raisons, que ce soit par conviction ou par nécessité. Ce qui est certain, c’est que la consommation de viande a un impact considérable sur notre environnement ; et comme je ne suis pas très douée pour les chiffres, je vous invite à regarder cette vidéo de 4 minutes qui explique très bien les conséquences écologiques liées à l’élevage de masse et l’agriculture intensive :

Et moi dans tout ça ? 

A la suite de mon premier billet sur ce blog (En marche vers le minimalisme), je me suis pas mal demandé pourquoi j’ai choisi de m’intéresser à tout ça. Quel a été le réel déclic ? En fin de compte, je crois que c’est le fait de devenir maman qui, consciemment ou non, m’a amenée à reconsidérer mon style de vie. Aujourd’hui, je souhaite être un exemple à suivre pour ma fille, lui transmettre des valeurs et lui apprendre à prendre soin d’elle, des autres et de son environnement.

kid-flower

Cela peut paraître étrange, mais ce billet va moi aussi m’aider à y voir plus clair ; car quiconque s’est lancé dans cette voie pourra le dire : au début, on a tendance à s’éparpiller, à vouloir être sur tous les fronts, à baisser les bras aussi, devant l’ampleur de la tâche… C’est pourquoi, à mon rythme et sans culpabilité (lire l’excellent billet de Coline à ce sujet : De l’indulgence), j’espère m’améliorer et modifier ma façon de vivre dans les temps à venir.

Pour le moment, j’ai déjà opéré plusieurs changements dans mon quotidien : je vous parlerai prochainement de garde-robe capsule, de salle de bain zéro déchet, de régime flexitarien ou encore de ma décision me lancer dans une nouvelle activité (n’hésitez pas à liker ma page Facebook ou me suivre sur Instagram si vous voulez être tenus au courant).

J’espère que ce billet n’aura pas été trop rébarbatif ni redondant, mais encore une fois, il me paraissait indispensable de poser les choses avant de vous parler de mon expérience personnelle.

Merci de m’avoir lue & au plaisir de vous lire,

Mots En Scène

Blog à tendance minimaliste et slow lifestyle

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookPinterestGoogle Plus

Share:
Written by Mots En Scène
Blog à tendance minimaliste et slow lifestyle