Assise à la table de la cuisine, je pris une grande inspiration avant de me pencher sur la feuille blanche posée devant mes yeux.

Hier le réveil a sonné à 7h30, tu es descendu préparer ton café dans la cuisine, puis tu as pris une douche. Tu t’es habillé, et tu as allumé ta cigarette du matin, ta tasse à la main, dehors dans le jardin. Tu as claqué la porte.

Tu es rentré du travail vers 20 heures, tu t’es servi un verre de vin rouge et tu as allumé ta cigarette du soir, dehors dans le jardin. Nous avons dîner ensemble, puis j’ai débarrassé la table, pendant que toi tu t’es installé dans le salon pour choisir le programme que tu allais regarder à la télévision. J’ai couché les enfants, et je suis venue te rejoindre. J’ai allumé mon ordinateur pour jouer à quelques jeux, discuter avec des amis, passer le temps… Je t’ai souhaité une bonne nuit et je suis montée à l’étage me coucher.

La journée que je viens de décrire, je la vis depuis presque dix ans chaque jour… Mais hier, quelque chose a changé. Alors que j’étais sur le point de m’endormir, j’ai reçu un message ; celui d’un homme que je fréquente depuis quelques mois maintenant. Il m’a dit : »Rejoins-moi, et ne me quitte plus jamais ».

J’ai décidé que c’était ce que je voulais moi aussi. Je veux me réveiller et voir un sourire, sentir une main dans la mienne, entendre des mots au creux de mon oreille, respirer au même rythme que celui qui partage ma vie quand je suis blottie dans ses bras. Je veux vivre.

Je préfère partir sans faire de bruit plutôt que de vous affronter, toi et les enfants. Tu leur diras que je suis désolée, que leur maman les aime, mais qu’elle est tellement malheureuse qu’il est préférable qu’elle s’en aille. 

Quant à toi, j’imagine que mon absence te sera égale, puisque malgré le fait que nous vivons sous le même toit, nous sommes devenus, au fil du temps, de parfaits étrangers l’un pour l’autre. Peut-être même que je te rends service ? Que ton silence assourdissant était en réalité un moyen de me faire fuir le plus loin possible ? Que tu n’as jamais eu le courage de faire ce que je m’apprête à faire maintenant ?

Je ne le saurai jamais, mais il est temps pour moi de laisser toutes ces questions derrière moi. 

Adieu,

Michelle

Je me levai hâtivement, sans prendre la peine de relire ma lettre. Je laissai la feuille noircie bien en évidence, pris la petite valise posée dans l’entrée, et fermai la porte, sans me retourner.

valise

Toujours dans le cadre de l’atelier d’écriture virtuel des Jolies Plumes, je vous propose ce court texte qui avait pour thème :

« Nous vous invitons à écrire une histoire d’amour. Le début, la fin, le milieu, l’entier, dans l’ordre, le désordre, l’avant, l’après, c’est vous qui choisissez. Elle peut être magique, tragique, héroïque, fantastique, surréaliste, ancrée, légère, difficile, passée, présente, future… »

On se retrouve le mois prochain pour un nouveau texte , et en attendant, si vous souhaitez rejoindre l’atelier, envoyez un mail à l’adresse suivante :  latelierdesjoliesplumes@gmail.com.

Mots En Scène

Blog à tendance minimaliste et slow lifestyle

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookPinterestGoogle Plus

Share:
Written by Mots En Scène
Blog à tendance minimaliste et slow lifestyle